Lettre n° 55  du ME62 
octobre  2021



Vers  une  Union  plus  forte  et  plus  souveraine ?



Autre info
Européenne





Page
d'Accueil






C’était il y a quelques jours, le 15 septembre 2021 Ursula Van der Leyen, prononçait le discours sur l’état de l’Union devant le parlement européen réuni à Strasbourg. Ce discours, important pour nous tous européens, n’a été que très peu commenté sur les chaînes nationales, et n’est connu que par les européens convaincus que nous sommes.

De même pour la conférence sur l’avenir de l’Europe lancée le 9 mai au Parlement européen à Strasbourg. Peu de débats dans la presse nationale seulement quelques forums ici ou là pour alimenter l’excellente plateforme digitale multilingue créée par la Commission européenne.

De même, l’Europe était très peu présente dans la campagne électorale en Allemagne. Les résultats de l’élection sont connus et les tractations sont en cours pour former le gouvernement sous l‘autorité d’un nouveau chancelier. L’Allemagne sera gouvernée au centre et les deux scénarios, «sociaux-démocrates – verts – libéraux» ou «chrétiens-démocrates – verts – libéraux» sont profondément pro-européens. Les verts et les libéraux négocient leur programme de gouvernement et vont donc donner leur ligne au SPD ou au CDU. Avec la priorité climatique pour les verts et digitale pour les libéraux le plan de relance européen sort gagnant des élections. Et il ne serait même pas impossible d’avoir une Allemagne favorable à un second plan de relance.


Mais revenons au discours sur l’état de l’Union de Mme Van der Leyen. Elle a rappelé les avancées réalisées et les ambitions :


·       « L’Europe est à la pointe au niveau mondial » avec 70% de la population vaccinée, 700 millions de doses distribuées en Europe et aussi 700 millions distribuées au reste du monde, l’Europe est la seule dans le monde à avoir ainsi partagé ses vaccins. Et pour faire face aux nouvelles pandémies, une nouvelle agence sera créée, l’Autorité européenne de préparation et d’intervention en cas d’urgence sanitaire.

·   « Nous célébrerons bientôt les 30 ans du marché unique Nous l’avons défendu contre la menace d’une érosion et d’une fragmentation ». Dans le cadre de l’agenda digital, une nouvelle réglementation sur les semi-conducteurs sera présentée, pour créer un écosystème européen pour la production et multiplier par deux les capacités en Europe à la fin de la décennie, la sécurisation des approvisionnements et des technologies européennes novatrices.

·         « … la mise en œuvre du socle européen des droits sociaux est si importante … l’équité sociale n’est pas seulement une question de temps mais aussi une question d’équité fiscale. » Ainsi le financement du plan de relance NextGenerationEU nécessite de nouvelles ressources propres. Un nouveau programme ALMA permettra aux jeunes d’avoir une expérience professionnelle dans d’autres Etats membre, 2022 sera l’année de la jeunesse européenne et la conférence sur l’avenir de l’Europe doit être leur conférence.


·         «  … c’est de l’union européenne de la défense dont nous avons besoin »  en commençant par améliorer l’interopérabilité et définir une nouvelle « boussole stratégique » pour évaluer les menaces.


Cette liste n’est pas exhaustive mais ces priorités ont été choisies parce qu’elles reprennent celles déterminées lors de la conférence des 10 ans du mouvement européen Pas de Calais qui s’est tenue au beffroi de l’hôtel de ville d’Arras le 10 septembre. La réalisation de ces priorités sera fortement dépendante de la présidence française du Conseil européen pendant le premier semestre 2022. La période d’incertitude en Allemagne pour former la coalition pourrait retarder les décisions nécessaires, mais un premier discours d’Olaf Scholz candidat SPD pour le poste de chancelier est prometteur « La premier sujet pour la politique allemande sera de former une Union européenne plus forte et plus souveraine »

Claude Maerten, président du ME62






Page
d'Accueil