ESCAPADE  à  Lewarde  puis  à  Arras

Le Mercredi 6 décembre, en association avec le S.I., les participants à cette escapade se sont rendus au centre historique minier de Lewarde pour une visite guidée pleine d’enseignements, puis l’après-midi ils ont pu visiter, au musée des beaux arts d'Arras, l’exposition "De Bonaparte à Napoléon" pour terminer par le marché de Noël.

La fosse Delloye que nous avons visité est un ancien charbonnage du centre minier du N.P.D.C. qui a été exploité pendant 40 ans de 1931 à 1971.  Durant cette période, 8millions de tonnes de charbon ont été extaites dans des galeries atteignant une profondeur maximum de 518 mètres.
ans la fosse Delloye, les couches de charbon sont très fines et les veines mesurent environ un mètre d'épaisseur. La plus petite jamais exploitée laissait à peine la place d'un homme couché, 38 cm.
De plus, elles sont inclinées suivant un fort pendage. On dit des veines qu'elles sont plissées ou faillées.


 
Retour à Escapades



Retour
à
Accueil

Le charbon extrait n'est pas pur, il contient ce que les mineurs appellent du "tout-venant (du grès) qu'il faut trier après extraction dans un moulin (moulinage). Puis, manuellement, souvent sans gants, des femmes (caffut) ou de jeunes garçons (galibots), finissent le tri.
Au bruit des machines, s'ajoute la chaleur étouffante l'été et le froid l'hiver.  En 1957, le tri manuel est remplacé par la technique dite du "lavoir". Le charbon remonté est plongé dans un bain et, en raison de sa faible densité, la houille surnage pendant que le grès coule.




  

  La fosse Delloye


 


A Brébières, tout proche de Douai, le restaurant "Air Accueil" nous a ouvert ses portes.

Le cadre élégant tout en étant intimiste et moderne, ainsi que la cuisine, gourmande et savoureuse, nous ont ravis.

 



Après le repas, nous visitames l'exposition "Napoléon" au musée des Beaux Arts d'Arras. Cette exposition retrace au travers des riches collections versaillaises, l'histoire de Napoléon, du général Bonaparte à l'Empereur déchu. Elle montre aussi comment, très tôt, Napoléon a souhaité écrire lui-même et montrer sa légende pour la postérité en commandant de nombreux tableaux commémorant les grands épisodes de sa vie (décisions, batailles . . .)
Ce n'est pas moins qu'une centaine d'oeuvres emblématiques commandées directement par Napoléon qui sont présentées au public. Certaines sont des chefs d'oeuvres universellement connus  tels que Bonaparte franchissant le Grand Saint-Bernard de Jacques-Louis David, la colonne d'Austerlitz en porcelaine de Sèvresou encore la sculpture de Vincenzo Vela représentant Napoléon à ses derniers jours.
Dans la majorité des cas, la réalité était bien plus prosaïque que la vision tout à fait idéalisée des peintres. En effet, au Grand Saint-Bernard, Bonaparte passa le col à l'arrière garde, monté sur un mulet et revêtu d'une simple redingote; quant à la sculpture représentant les derniers jours de Napoléon, le sculpteur sacrifie à la légende impériale alors que l'homme était, en réalité, très malade et méconnaissable au moment de sa mort.


Napoléon sur le trône impérial
(Dominique Ingres )
Napoléon au pont d'Arcole
(Antoine Jean Gros)
Napoléon franchissant le Grand St-Bernard
( Louis David )
Les derniers jours de Napoléon Ier
( Vincenzo Vela )








La bataille des pyramides
( Louis François Lejeune )
Bivouac de Napoléon Ier sur le champ de bataille de Wagram 
( Adolphe-Eugene-Gabriel Roehn )
La colonne d'Austerlitz ( P-Philippe Thomire
et  Alexandre-Théodore Brogniart )