ESCAPADE à Ypres (le musée IL FLANDERS)  et Roubaix (la Piscine)

Le mercredi 5 décembre le Mouvement Européen du Touquet était de sortie pour sa traditionnelle escapade de Noël.

Les participants à cette escapade ont visité le matin à Ypres la cathédrale SAINT MARTIN et le musée « IL FLANDERS FIELDS » consacré au martyre qu’a subi cette ville lors de la première guerre mondiale.

Après un repas typiquement flamand, ils se sont rendus à Roubaix afin de visiter le musée « LA PISCINE » récemment rouvert après travaux d’agrandissement.

Pour cette réouverture, l’exposition temporaire proposait 3 artistes : Hervé Di Rosa « L’œuvre du monde », Picasso « L’homme au mouton » et Alberto Giacometti « Portrait d’un héros : hommage à Rol Tanguy ».

Une journée bien remplie, dans une ambiance sympathique.


Autre
Escapade


La cathédrale Saint-Martin d'Ypres

Ypres, au début du 13ème siècle, était devenue la plus grande cité drapière de Flandre et l'une des villes les plus peuplées d'Europe du nord-ouest. On entreprit alors de reconstruire la plus importante église qui existait au centre-ville selon la nouvelle architecture gothique, sous l'influence des cathédrales françaises.

Le chœur de l'église fut commencé vers 1230, dans un style gothique primitif. La grosse tour en narthex est la partie la plus tardive, elle a été construite dans la variante flamande du style gothique brabançon.

A la même époque fut construite, juste à côté de la cathédrale, l'immense Halle aux draps avec son beffroi. Les deux monuments forment un très bel ensemble monumental gothique vu de la Grand-Place. Les travaux furent terminés en 1370.

Durant la Première Guerre mondiale, l'église a été complètement détruite, comme toute la ville. Elle a été entièrement reconstruite à l'identique entre 1922 et 1930. L'architecture de la nouvelle église reste purement gothique et respecte scrupuleusement celle du bâtiment d'origine, jusqu'aux détails, avec les différences stylistiques de chaque partie, et la diversité des matériaux d'origine.




Retour à
l'Accueil



Le musée de la 1ère guerre mondiale : "IL FLANDERS FIELD"

Au travers des 600 000 vistimes des batailles de la 1ère guerre mondiale sur le sol belge, le musée raconte ce pan d'histoire. Il ne s'agit pas seulement de parler de la guerre, mais aussi de  la paix désormais installéedans cette région du front en Flandre Occidentale. Installé dans  l'ancienne halle aux draps de Ypres, l'exposition retrace les  évènements de 1914 - 191, de l'invasion allemande en Belgique à la fin de la guerre, en passant par les quatre années de tranchées de Westhoek (de Nieuport à Armentières). Pour raconter ces évènements, le musée a misé sur les témoignages des personnes qui les ont directement vécus.
Pour illustrer : des objets et des photographies mais aussi des bornes inter-actives.

La présentation moderne et travaillée a ravi les visiteurs du MET !  En dehors du côté factuel et militaire, le guide, truculent, a fait en sorte de lier anecdotes et évènements passés pour mieux appréhendre notre présent.



Le restaurant "Den Anke
r
"
Sur la superbe place d'Ypres, tout à côté des halles, le restaurant "Den Anker" accueillit très agréablement nos Métistes dans une confortable salle de restauration.

" La Piscine "  de Roubaix

L'origine de sa construction date de 1922 lorsque, porté par le mouvement hygiéniste, le maire de Roubaix Jean-Baptiste Lebas charge l'architecte Albert Baert de construire « la plus belle piscine de France ». Il faut dix ans pour mener à bien le projet, les travaux commencent réellement en 1927 et la piscine ouvre ses portes en 1932.
Construite dans le style 
Art déco, c'est à la fois une piscine sportive, avec son bassin olympique de 50 mètres, et un établissement public de bains-douches.
Il comprend également un « réfectoire des nageurs », un salon de coiffure, de manucure et de pédicure, des bains de vapeur et une laverie industrielle. La piscine commence à se dégrader dans les années 1970, mais reste en activité jusqu'en 1985, date à laquelle elle est fermée pour raisons de sécurité.

En 1990, le conseil municipal et la direction des musées de France valident un projet de reconversion de la piscine en musée. Le projet est confirmé en 1992, un appel à projet international est ouvert en décembre 1993, le chantier sera terminé à l'automne 2001 et l'inauguration du musée a lieu le 20 octobre 2001. Le musée bénéficie alors d'importants dépôts des musées nationaux, notamment ceux du musée d'Orsay.