Lettres n° 141  à  145             Michel GRELIER   (du 28 octobre au  04 novembre 2019)


Lettre n° 141   (28/10/2019)

LA « COMMISSION VON DER LEYEN »
- L’audition de Thierry BRETON au Parlement européen aura lieu le 12 novembre prochain.

BELGIQUE
- Le Roi a nommé Sophie WILMES comme Première ministre par intérim, ce qui libère Charles MICHEL pour préparer sa prise de fonction comme président du Conseil européen, le 01 décembre.

FRANCFORT, A LA BCE
- Ce lundi, « Super Mario » DRAGHI va transmettre la « clochette » de présidente à Christine LAGARDE.

A  LONDRES, CE 28 OCTOBRE
- Elections générales anticipées : 12 décembre ? 05 décembre ? Majorité des 2/3 ? Majorité simple ? Qui avec Boris JOHNSON ? Sur quelle procédure ?
- Réponses ce soir.

DANS LE KENT, CE 28 OCTOBRE
- Mise en place de « l’Opération Brock » pour vérifier que la circulation des poids lourds en direction de la Manche puisse être gérée convenablement en cas de difficultés à partir du 31 octobre et du Brexit. Des accès à la M20 seront fermés, les vitesses limitées, des circulations à contre-sens prévues pour les véhicules de tourisme, et des aires de stockage de poids lourds sur un ancien aérodrome.

A BRUXELLES, L’UE-27
- L’accord de délai proposé se précise : extension jusqu’au 31 janvier 2020 ; si l’Accord de retrait est ratifié avant, le Brexit sera effectif le 1er jour du mois suivant ; l’UE-27 ne renégociera pas l’Accord de retrait (et donc le Protocole sur l’île d’Irlande) ; le R-U sera contraint de désigner un candidat commissaire européen. Paris, isolé, s’est rallié aux 26 autres Etats membres.

Sources : AFP, Agence Belga, The Guardian, GOV.UK
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre n° 142   (29/10/2019)

A BRUXELLES, L’UE-27
- L’accord de « flextension » (extension à durée variable) est annoncé par Donald TUSK : extension jusqu’au 31 janvier 2020 ; si l’Accord de retrait est ratifié avant, le Brexit sera effectif le 1er jour du mois suivant ; l’UE-27 ne renégociera pas l’Accord de retrait (et donc le Protocole sur l’île d’Irlande) ; le R-U sera contraint de désigner un candidat commissaire européen.
- Il n’y aura pas de nouveau Conseil européen sur le sujet, le vote unanime des 27 sera fera par « procédure écrite » (avec 27 documents nationaux) dans les 24 heures suivant l’accord du R-U.

A LONDRES
- Dans un courrier (avec en-tête et signature) à Donald TUSK, Boris JOHNSON accepte (à contre cœur) la proposition de « flextension » jusqu’au 31 janvier 2020.
- A la Chambre des Communes, Boris JOHNSON présente une motion pour des élections générales anticipées le jeudi 12 décembre. Elle est rejetée (299/70) car elle n’atteint le seuil des 434 voix de la majorité des 2/3 indispensable. Boris JOHNSON reviendra à la charge, dès mardi 29 octobre, avec une nouvelle procédure ne demandant que la majorité simple.

QUELQUES ELEMENTS SOLIDES SUR LA SITUATION
- Le Brexit n’aura pas lieu le 31 octobre 2019
- L’opération Yellowhammer de préparation d’un « no-deal » n’est plus d’actualité.
- Le programme de communication pour un Brexit au 31 octobre est suspendu.
- L’accord de retrait, avec le Protocole sur l’île d’Irlande, ne sera pas représenté pour une ratification à la Chambre des Communes avant les élections.
- La perspective d’un « NO-DEAL » s’est beaucoup éloignée, même si elle n’est pas totalement disparue.
- La perspective de gagner les élections pour les Conservateurs devient la priorité, avec pour objectifs : une majorité absolue à la Chambre des Communes et un Premier ministre conservateur à Downing Street.
- Attention, ceci est au conditionnel - Les Libéraux démocrates, les Ecossais du SNP, et le « Brexit Party » de Nigel FARAGE devraient profiter de la situation électorale ; le DUP nord-irlandais pourrait en être la victime.

Sources : The Guardian, Conseil européen, Chambre des Communes, 10 Downing Street, AFP
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre n° 143   (30/10/2019)

LE ROYAUME-UNI VOTERA LE 12 DECEMBRE
- A la Chambre des Communes, Boris JOHNSON présente une seconde motion pour des élections générales anticipées le jeudi 12 décembre. Elle prend la forme d’une loi qui ne demande qu’une majorité simple.
- Les Communes votent un premier amendement (312/295, +17) qui autorise la présentation d’amendements pendant le débat. Le texte initial prévoyait que seuls les amendements du gouvernement seraient pris en considération.
- Trois amendements ont été déposés : 1- permettre aux 16-17 ans de participer à l’élection ; 2- permettre aux citoyens de l’UE disposant du statut de résident permanent de participer à l’élection ; et 3- décaler du 12 au 09 décembre la date des élections anticipées.
- Seul l’amendement sur la modification de date est présenté au vote de la Chambre des Communes ; pour les 2 autres, la menace gouvernementale était claire, le projet de loi serait retiré si l’un ou l’autre était voté.
- L’amendement sur la modification de date est repoussé (295/315, -20).
- Le projet de loi pour des élections générales anticipées le jeudi 12 décembre est adopté (438/20, +418). Il poursuit son parcours parlementaire à la Chambre des Lords.
- Tout le monde semble content d’aller à ces élections dont les résultats ne sont pourtant pas garantis. Un point important sera celui du taux de la participation… un jeudi de la mi-décembre peut être glacial, pluvieux, et la nuit tombe très vite sous ces latitudes.

SONDAGES ELECTORAUX
- Il va y en avoir des quantités d’ici au 12 décembre. Seul ce document du Financial Times me paraît intéressant à vous transmettre. Il compile tous les sondages depuis le début de 2019 jusqu’au 29 octobre. Il y a de quoi se bâtir une opinion éclairée.
- Rappels : Theresa MAY a démissionné le 07 juin, et Boris JOHNSON est devenu Premier ministre le 24 juillet.

OPERATION BROCK DANS LE KENT
- Elle a été annulée le 29 octobre
.




Autre info
Européenne




Page
d'Accueil



Suivi des sondages au Royaume-Uni

     Les lignes représentent les moyennes pondérées,

     Les points représentent les sondages.




Sources : The Guardian, Chambre des Communes, Financial Times et Will JENNINGS, GOV.UK
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


 Lettre n° 144  (31/10)

ELECTIONS AU ROYAUME-UNI : ATTENTION AUX SONDAGES !
- Le document du Financial Times donne des pourcentages globaux par parti.
- La majorité aux Communes se fera sur un nombre de sièges.
- Il y a 650 députés à la Chambre des Communes.
- Leur mode de scrutin est très différent du nôtre : uninominal, majoritaire, à un seul tour.
- Nous essaierons de suivre les évolutions en nombre de sièges ; nous délaisserons les sondages généraux, comme les cotes des « bookmakers ».

JOHN BERCOW
- Le « Speaker » de la Chambre des Communes quitte son poste ce jeudi 31 octobre, comme il l’avait annoncé.
- Son successeur sera élu lundi, le 04 novembre.

COMMISSION EUROPEENNE « VON DER LEYEN »
- Vingt-six des 27 commissaires-désignés ont été acceptés par la présidente élue.
- La Roumanie est dans l’incapacité de désigner le sien pour des raisons de politique intérieure. Le gouvernement de Danila DANCILA, ayant subi un vote de défiance, est en « affaires courantes » et n’a pas la légitimité pour désigner ce(tte) candidat(e). De plus, l’accord du président roumain, Klaus IOHANNIS, est indispensable pour cette désignation ; l’élection présidentielle des 10 et 24 novembre verra s’opposer Klaus IOHANNIS et Danila DANCILA.
- Le Parlement européen a prévu de voter sur le « Collège von der Leyen » le 27 novembre… intenable !
- On parle de repousser d’un autre mois, soit au 01 janvier 2020, l’installation de la prochaine Commission européenne.

Sources : Chambre des Communes, EurActiv.com

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Lettre n° 145   (4/11)

ELECTION DU « SPEAKER » DE LA CHAMBRE DES COMMUNES
- Ils sont 8 candidats à briguer la succession de John BERCOW. Les favoris sont Lindsay HOYLE, premier adjoint de John BERCOW depuis 2010, et Harriet HARMAN.
- Au 1er tour, si l’un des candidats dépasse les 50%, il est élu ; sinon le dernier classé et ceux qui ont eu moins de 5% sont éliminés.
- Un 2nd tour est organisé, qui peut être suivi d’autres, jusqu’à désignation du vainqueur.

LE BREXIT EST « AVALÉ » PAR L’ELECTORALISME POLITIQUE
- En Ecosse, Nicola STURGEON, avance l’idée d’un 2nd référendum d’indépendance avec la perspective de faire gagner des voix au SNP (Parti nationaliste écossais) face aux Conservateurs.
- Nigel FARAGE a fait intervenir Donald TRUMP dans une de ses émissions pour « dégommer » les travaillistes de Jeremy CORBYN, et chanter les louanges de Boris JOHNSON ; notez que Nigel FARAGE ne se présente pas lui-même au scrutin du 12 décembre.
- Boris JOHNSON a présenté des excuses aux Conservateurs pour n’avoir pas réussi à tenir son échéance du 31 octobre. Boris JOHNSON a fait rentrer au bercail conservateur une dizaine de députés qu’il avait récemment exclus ; chez les Tories, on resserre les rangs.
- En Irlande du Nord, le DUP, ayant perdu le soutien politique de Boris JOHNSON, et toujours hostile à son Accord de retrait qui voit l’Ulster traité différemment du reste du Royaume-Uni, va devoir affronter un Sinn Féin au risque d’y laisser un ou deux sièges.
- Une soixantaine de députés sortants ne se représentent pas lors du scrutin du 12 décembre, cela représente un peu moins de 10% de la Chambre des Communes ; ce sont 25 conservateurs, 18 travaillistes, 7 indépendants venant des conservateurs, 3 libéraux-démocrates et 5 autres dont John BERCOW.

Sources : AFP, The Guardian, Chambre des Communes, Gavin FREEGUARD

Michel GRELIER