Lettre n° 51  du ME62 
avril  2021





Une conférence sur l’avenir de l’Europe








Autre info
Européenne





La conférence sur l’avenir de l’Europe sera lancée le 9 mai. Excellente nouvelle !

Les présidents du Parlement européen, du Conseil, et de la Commission européenne ont récemment signé la déclaration commun (1) qui en fixe les ambitions. La première est de donner la parole aux citoyens (2).

.Les institutions européennes sont attentives aux opinions publiques qu’elles mesurent régulièrement par les sondages eurobaromètres. La Conférence vise à donner une ampleur nouvelle au débat sur l’avenir de l’Europe en impliquant citoyens, organisations citoyennes et sociales, institutions européennes et nationales et en créant un dialogue interinstitutionnel, avec participation de la société civile et des citoyens. Il s’agit de donner un contenu à cet espace démocratique unique que constitue notre union de 450 millions d’habitants aux histoires et cultures diverses. Les moyens de cette vaste concertation seront des débats, des panels de citoyens européens et nationaux, une plateforme multilingue interactive.

Les défis auxquels l’Europe a à faire face évoluent rapidement, le dernier en date étant les pandémies. La déclaration les énumère : réussir la transition écologique, et numérique, renforcer la résilience de l’Europe, son contrat social, la compétitivité de son industrie, parvenir à une économie juste, durable, qui ne laisse personne de côté, sans oublier les enjeux géopolitiques.

La déclaration énonce « Le champ de la conférence devrait refléter les domaines dans lesquels l’Union européenne est compétente pour agir ou dans lesquels l’action de l’Union européenne bénéficierait aux citoyens européens », puis « Les citoyens restent libres de soulever d’autres questions qui sont importantes à leurs yeux ». Il nous semble ainsi que la conférence pourrait s’articuler sur deux niveaux : quelles sont les attentes dans la mise en œuvre des politiques qui recueillent déjà un consensus européen (dans le cadre des compétences actuelles), et quels sont les souhaits pour dessiner l’Europe de demain, qu’il faut préparer maintenant dans un horizon de dix à vingt ans. Le premier niveau plaide pour des recommandations rapides pour le bénéfice immédiat des citoyens, c’est le temps du changement et des résultats, le second pourrait exiger des réformes du Traité pour examiner la dimension institutionnelle et améliorer la gouvernance, c’est le temps long.

Le Mouvement Européen France (ME-F) s’impliquera naturellement dans ce processus en faisant des propositions dans les domaines cités, et, plus largement, pour promouvoir une Europe plus démocratique, plus forte, solidaire et durable.

Nous avons connu en 2018 les « Consultations citoyennes sur l’Europe » organisées dans 26 pays européens. Le Mouvement européen s’y était résolument engagé. Le ME62 avait organisé des Consultations à Arras, Achicourt, Béthune, mais l’impact était resté minimal. Le fait que la Conférence sur l’avenir de l’Europe soit co-pilotée par les trois institutions, notamment par le Parlement, permet de penser que ses résultats seront mieux pris en compte.

Le Mouvement européen Pas-de-Calais assumera sa part dans l’animation de la Conférence. Il prévoit de mettre en place sur son site, sa propre plateforme participative, pour faciliter les contributions des habitants et associations du Pas-de-Calais. Nous reviendrons vers vous pour les modalités pratiques de votre participation.


Claude Maerten, président, François Vié président d’honneur du ME62

 

(1)  Déclaration commune sur la conférence sur l’avenir de l’Europe « dialoguer avec les citoyens pour promouvoir la démocratie – construire une Europe plus résiliente »

(2)   « par la présente, nous nous engageons conjointement à écouter les Européens et à donner suite aux recommandations formulées lors de la conférence . . . »






Page
d'Accueil