Panoramas  n°  25  à  29
du  17 mars au  03 avril 2020   



Michel Grelier     N° 25          (17 03 2020)


Faites un détour par ce lien :

https://www.bruxelles2.eu/2020/03/ecoutez-manu-dibango-fermez-les-infos-recommandation-oms/

Nicolas GROS-VERHEIDE, journaliste de qualité, est bien mieux placé que moi pour parler de l’Information. Et je suis tellement d’accord avec lui que je ne regarde plus ma télé depuis 5 jours.


 
INSTITUTIONS DE L’UE-27 :    Conseil européen (chefs d’Etat ou de gouvernement), Parlement européen (PE), Commission européenne (ComEur), Conseil de l’UE-27 (ministres), Banque centrale européenne (BCE)
-----------------------------------------
- Commission européenne – Sur le site de la DG Transports
, on trouve 2 cartes interactives intéressantes :
* les lieux des embouteillages et des temps d’attente aux frontières intérieures (entre Etats membres) ;
* les différents réseaux transeuropéens.

- Commission européenne - La passation conjointe de marchés en vue d'obtenir des équipements de protection individuelle pour faire face à la crise du coronavirus est un succès. Les producteurs ont soumis des offres couvrant les quantités demandées par les 25 États membres qui participent à cette passation, pour chaque article demandé : masques de type 2 et 3, gants, lunettes, écrans faciaux, masques chirurgicaux et combinaisons.
Deux autres programmes d’achat sont en cours : ventilateurs et matériel de laboratoire pour les tests.
Ces approvisionnements conjoints en réduisent l’administration, permettent de meilleurs prix, et mettent à un même niveau d’achat médical tous les Etats, surtout les petits.

- Parlement européen – Le calendrier des sessions est bouleversé jusqu’en septembre. Des mini-sessions à Bruxelles (un après-midi et la matinée suivante) auront lieu les 13-14 mai, 17-18 juin, 08-09 juillet. A l’ordre du jour, pas de grands débats mais des votes sur les questions prioritaires posées par le Covid-19.

BALKANS OCCIDENTAUX : MACEDOINE DU NORD, ALBANIE / ELARGISSEMENT

- Le 24 mars, le Conseil de l’UE-27 a approuvé l’ouverture des négociations qui n’est qu’un accord politique devant être confirmé par le Conseil européen (le 26 mars), et par une procédure écrite complémentaire.

La Macédoine du Nord semble prête. L’Allemagne et les Pays-Bas demandent à l’Albanie de se mettre à niveau rapidement sur les points : réforme électorale, financement transparent des partis politiques, réforme judiciaire sur la corruption et le crime organisé.



Michel Grelier    
N° 26          (27 03 2020)

INSTITUTIONS DE L’UE-27 :     Conseil européen (chefs d’Etat ou de gouvernement), Parlement européen (PE), Commission européenne (ComEur), Conseil de l’UE-27 (ministres), Banque centrale européenne (BCE)
-----------------------------------------

- Banque centrale européenne – Une décision de la Cour de justice de l’UE, fin 2018, limitait à 33% le rachat de la dette souveraine d’un Etat ; la BCE s’est donné une flexibilité juridique pour aller au-delà dans le cadre des 750 milliards euros pour lutter contre la pandémie.

 - Parlement européen – Session hybride avec des députés présents dans l’hémicycle et la grande majorité d’entre eux reliée à la session par la voie numérique. Tous les députés ont pu suivre les débats où qu’ils se trouvent. Le scrutin s’est fait avec des bulletins de vote envoyés par messagerie à chacun, la durée du scrutin a été d’une heure à l’issue de laquelle les décomptes nominatifs ont été faits. Les 3 textes soumis au vote ont été adoptés à de très larges majorités (683, 671 et 686 voix).

 - Le G20 a tenu une vidéo conférence sur le Covid-19. Y participaient pour l’UE-27 : Charles MICHEL (Conseil européen) et Ursula VON DER LEYEN (ComEur).

 - Le Conseil européen a tenu une vidéo conférence consacrée essentiellement à la lutte contre la pandémie (frontières extérieures et intérieures de l’UE-27, désinformation, matériel médical, recherche d’un vaccin, conséquences socioéconomiques, citoyens bloqués dans des pays tiers, feuille de route et plan de sortie de la crise).
- Il soutient les récentes conclusions du Conseil de l’UE sur l’élargissement et le processus de stabilisation et d’association (Macédoine du Nord et Albanie).
- Il exprime son soutien aux Croates suite au récent tremblement de terre.
- Il est préoccupé par la situation à la frontière gréco-turque et exprime sa solidarité avec la Grèce, la Bulgarie, Chypre.

LA RELATION FUTURE UE-27/R-U – LES « ROUNDS » DES NEGOCIATIONS

- Le 26 mars, le constat est fait que le calendrier des « rounds » est abandonné et que tenir des négociations de cette importance par des vidéo conférences est impossible.

La situation des textes proposés est déséquilibrée. L’UE-27 a fourni un projet global de traité le 13 mars. Le R-U n’a présenté que 4 textes sur le commerce, le transport, l’aviation et la coopération nucléaire ; et n’a toujours pas fourni un texte global pourtant annoncé pour le début du mois de mars par Downing Street.

DANS LES ETATS MEMBRES

- De 25 à 27… les 2 Etats qui n’ont pas participé à la passation conjointe de marchés en vue d'obtenir des équipements de protection individuelle pour faire face à la crise du coronavirus sont la Finlande et la Pologne



Michel Grelier     N° 27          (31 03 2020)

INSTITUTIONS DE L’UE-27 :     Conseil européen (chefs d’Etat ou de gouvernement), Parlement européen (PE), Commission européenne (ComEur), Conseil de l’UE-27 (ministres), Banque centrale européenne (BCE)
----------------------------------

- 26 mars, le Conseil européen n’a produit qu’une « déclaration commune » sur ce qui a fait l’objet d’un consensus des 27. Dans le cas d’une « unanimité consensuelle », le Conseil publie des « Conclusions ».

Ne pouvait pas être écrit le désaccord sur les « obligations corona », émises par les Institutions européennes, équivalant à une mutualisation de la dette des Etats.

Neuf Etats soutiennent ces « obligations » car, à la différence de la crise financière récente, le choc extérieur – le Covid-19 - est symétrique : tout le monde est touché de la même façon. Après 2008, les Etats n’ont pas souffert de la même façon, le choc extérieur – la crise financière – était asymétrique.

Giuseppe CONTE (ITA), soutenu directement par Pedro SANCHEZ (ESP), et la France, l’Irlande, la Grèce, le Portugal, le Luxembourg, s’est opposé à l’Allemagne et aux Pays-Bas, favorables au seul Mécanisme européen de stabilité (MES).

Conséquence : c’est Mario CENTENO et l’Eurogroupe qui ont 2 semaines pour faire des propositions innovantes et … consensuelles, si possible.

- 30 mars - Le Conseil de l’UE-27 a adopté 2 textes législatifs permettant de libérer rapidement les 8+29 milliards euros provenant du budget de l’UE. Publication au JO de l’UE le 31 mars, entrée en vigueur le 01 avril.

LOI DE RETRAIT ORDONNE DU R-U DE L’UE-28 / EU WITHDRAWAL ACT

- 30 mars – Réunion par vidéo conférence de Maros SEFCOVIC (vice-président de ComEur) et Michael GOVE (n°2 du gouvernement du R-U) sur la mise en œuvre de l’Accord de retrait ordonné du R-U de l’UE-28.

Chacune des parties a publié un communiqué au ton différent. L’UE-27 insiste sur le Protocole Irlande/Irlande du Nord, et le R-U met en avant la mise en route des 6 commissions spécialisées : *droits des citoyens ; *autres points de l’Accord de retrait ; *Protocole Irlande/Irlande du Nord ; *Protocole sur les bases du R-U à Chypre ; *Protocole sur Gibraltar ; *clauses financières.
Leur prochaine réunion est programmée en juin.

 
DANS LES ETATS MEMBRES

- Hongrie – L’état d’urgence a été mis en place le 11 mars, pour lutter contre le Covid-19. Le 30 mars, le Parlement a donné son feu vert (137/53) à Viktor ORBAN pour légiférer par ordonnances dans le cadre d’un état d’urgence à durée indéterminée, sans demander l’avis du Parlement.
En Hongrie, comme à l’étranger, l’épidémie est vue comme un prétexte pour cimenter le contrôle du gouvernement national-conservateur.

 
DIVERS

- Désinformation sur le Covid-19 – Le 27 mars, Vera JOUROVA (ComEur) a rencontré des représentants de Google, Facebook, Twitter, Microsoft, Mozilla et EDiMA, pour mesurer l’étendue de la désinformation sur la Covid-19.
Il existe un « Code européen des bonnes pratiques contre la désinformation », avec une « annexe consacrée aux bonnes pratiques utilisées par les signataires » du Code européen.

Un site (en anglais, allemand ou russe… désolé) sur la désinformation en général s’appelle « EUvsDiSinfo ».

- Tableaux récapitulatifs sur l’UE, les Etats membres et le Covid-19 – Dans sa Lettre n°885, la Fondation Robert Schuman a réalisé et publié 3 tableaux récapitulatifs très intéressants :

* Tableau des décisions européennes

* Tableau des décisions sanitaires des Etats membres

* Tableau des décisions économiques des Etats membres


 
Michel Grelier     N° 28          (02 04 2020)

 

NOUVELLES POLITIQUES MIGRATOIRES DE L’UE-27 / TURQUIE-UE

- En Méditerranée, au large des côtes libyennes, l’Opération SOPHIA s’est achevée le 31 mars ; l’opération IRINI (PAIX en grec) a démarré le 01 avril. « IRINI » n’est pas la suite de « SOPHIA », c’est une toute autre chose.

« SOPHIA », lancée en 2015, avait pour objectif principal de lutter contre le crime organisé responsable de la traite des migrants.

« IRINI » a pour objectif principal de contribuer et de soutenir l’embargo sur les armes à destination de la Libye imposé par l’ONU. Ses tâches secondaires sont de prévenir la contrebande du pétrole et de former les garde-côtes libyens.

« IRINI » disposera de moyens navals, aériens et satellites ; son siège restera à Rome. Les Etats membres fourniront des ressources à cette opération.

Rapidité de la mise en place politique et opérationnelle : conférence sur la Libye, à Berlin, en janvier 2020 ; accord politique entre les Etats membres en février ; décision par les Etats membres le 31 mars.

« IRINI » est une mission de l’UE, l’OTAN n’est pas engagée

« IRINI » fait partie de la solution ; « IRINI » n’est pas la solution.

- Si des navires d’ « IRINI » trouvent des migrants en mer, ils devront les sauver. Les conditions de sauvetage et de débarquement sont incluses dans une documentation confidentielle de la mission.

 

UE-27 – IRAN

- INSTEX est le mécanisme commercial UE-Iran conçu pour permettre de contourner les sanctions américaines et de poursuivre les échanges avec Téhéran.

L’Iran est en difficulté depuis mai 2018, quand Donald TRUMP a unilatéralement retiré les E-U de l’accord sur le nucléaire de 2015. Cet accord (JCPOA) avait été signé par l’Iran, la Chine, la France, l’Allemagne, la Russie, le R-U, les E-U, et l’UE.

INSTEX a été créé, en janvier 2019 par la France, l’Allemagne et le R-U pour faciliter les transactions hors US$. Fin 2019, la Finlande, la Belgique, le Danemark, les P-B, la Norvège et la Suède ont rejoint l’INSTEX.

La première transaction sous forme de troc, liée au Covid-19, a eu lieu le 31 mars et a permis d’expédier des dispositifs médicaux.

 
DIVERS

- Pour lutter contre le confinement, quelques sites du patrimoine européen. C’est en droite ligne avec le travail que nous avons fait avec les « Bâtisseurs d’opinion » en janvier et février.

Deux liens :       *les 38 premiers sites :                     

https://ec.europa.eu/programmes/creative-europe/actions/heritage-label_fr        

   

     *les 10 nouveaux

https://ec.europa.eu/programmes/creative-europe/content/ten-new-sites-awarded-european-heritage-label_fr

 



Michel Grelier    
N° 29          (03 04 2020)

 

INSTITUTIONS DE L’UE-27 :  Conseil européen (chefs d’Etat ou de gouvernement), Parlement européen (PE), Commission européenne (ComEur), Conseil de l’UE-27 (ministres), Banque centrale européenne (BCE)
-----------------------------

- Le 02 avril, dans une lettre publiée par La Repubblica, Ursula VON DER LEYEN s’est adressée aux Italiens sous le titre : « Scusateci, ora la Ue è con voi » (« Désolée, maintenant l'UE est avec vous »). Elle rend hommage aux Italiens pour leur solidarité mutuelle au quotidien. Elle reconnaît « qu’au début de la crise, alors qu’une réponse européenne était nécessaire, trop de gens n’ont pensé qu’à leurs propres problèmes domestiques ». Elle détaille les actions menées par ComEur depuis mars, sous le signe d’une solidarité européenne.

- Le 03 avril, Giuseppe CONTE lui a répondu. Le début de sa réponse est intéressant : « Chère Ursula, j'ai apprécié le sentiment de proximité et de partage qui a inspiré les mots avec lesquels, depuis les pages de ce journal, vous vous êtes tournée vers notre communauté nationale et, en particulier, vers notre personnel de santé, qui, avec un grand sacrifice et une grande responsabilité, est sévèrement engagé à faire face à cette urgence. Vos paroles sont la preuve que la détermination des Italiens a ébranlé la conscience de tous, traversé les frontières nationales et posé aujourd'hui la réflexion la plus urgente : ce que l'Europe est prête à faire non pas pour l'Italie, mais pour elle-même.

Ces derniers jours, je me suis souvent souvenu que l'urgence que nous connaissons requiert une réponse extraordinaire, car la nature et les caractéristiques de la crise actuelle sont de nature à compromettre l'existence même du foyer européen commun. Nous n'avons pas le choix, le défi est le suivant : nous sommes appelés à faire un saut qualitatif qui nous qualifie d '"union" d'un point de vue politique et social, avant même économique.
L'Italie sait que la recette pour relever ce défi d'époque ne peut être confiée uniquement aux manuels économiques. La solidarité doit être l'encre avec laquelle écrire cette page de l'histoire : l'histoire des pays qui s'endettent pour se défendre d'un mal dont ils ne sont pas coupables, afin de protéger leurs communautés, de sauvegarder la vie de ses membres, notamment des plus fragiles, et afin de préserver leur tissu économique et social.
La solidarité européenne, comme vous vous en êtes souvenu, ne s'est pas ressentie dans les premiers jours de cette crise et il n'y a plus de temps à perdre.
Nous saluons la proposition de la Commission européenne de soutenir, à travers le plan "Sure" de 100 milliards d'euros, les coûts que les gouvernements nationaux devront supporter pour financer les revenus de ceux qui sont temporairement au chômage dans cette phase difficile. Il s'agit d'une initiative positive, car elle permettrait d'émettre des obligations européennes pour un montant maximum de 100 milliards d'euros, contre des garanties d'État d'environ 25 milliards d'euros… »

- Le 02 avril, Ursula VON DER LEYEN a eu une démarche similaire vis-à-vis des Espagnols, dans El Mundo.

- Parlement européen – Le 02 avril, les partis nationaux membres du PPE de 11 Etats membres (Belgique, République tchèque, Danemark, Finlande, Grèce, Lituanie, Luxembourg, Pays-Bas, Norvège, Slovaquie et Suède) ont signé une lettre à Donald TUSK (président du PPE) demandant l’expulsion du parti hongrois Fidesz de Viktor ORBAN. La CDU et la CSU allemandes, comme Les Républicains français n’ont pas signé cette lettre.

Le parti Fidesz est suspendu du PPE depuis janvier, mais alors, une majorité n’a pas pu être trouvée pour l’expulsion.

 
LOI DE RETRAIT ORDONNE DU R-U DE L’UE-28 / EU WITHDRAWAL ACT

- Lors de la 1ère réunion de la commission de suivi (SEFCOVIC/GOVE) du 30 mars, le R-U a refusé que l’UE-27 ait un bureau permanent à Belfast pour les personnes chargées de suivre les contrôles douaniers et sanitaires entre Irlande du Nord et Grande-Bretagne, comme entre Irlande du Nord et République d’Irlande.

Un groupe transpartisan de membres de l’Assemblée nord-irlandaise a écrit à Boris JOHNSON pour lui dire que cette décision relevait de la mauvaise foi et était une brèche dans la confiance mutuelle à un moment délicat du processus.

 
ROYAUME-UNI : GENERALITES / DOWNING STREET / UK £  depuis le 22.01.2020

- Parti travailliste - Qui succédera à Jeremy CORBYN ? La clôture des votes a eu lieu ce jeudi midi. Près de 600.000 membres du Labour étaient appelés à le (la) désigner par courrier ou en ligne Trois candidats sont en lice. Plus centriste, sir Keir STARMER, 57 ans, responsable depuis trois ans du Brexit au sein du Labour, fait figure de favori. Sa rivale Rebecca LONG-BAILEY, 40 ans, est vue comme l'héritière naturelle du très à gauche Jeremy CORBYN. Troisième candidate, Lisa NANDY 40 ans, a reçu le soutien du syndicat GMB, qui représente 500.000 travailleurs.

En raison du Covid-19, le nom du vainqueur ne sera pas annoncé comme prévu, le 04 avril, au cours d'une conférence spéciale mais sur le site internet du parti.

DIVERS

- Et pendant ce temps-là… aux Etats-Unis de Donald TRUMP, près de 10 millions d’Américains ont perdu leur travail en 2 semaines (6,6 millions cette semaine et 3,3 millions la précédente) !

 
*****

 Michel GRELIER, ancien conférencier membre de Team Europe France (1992-2019)
Avec : Belga, REUTERS France, Commission européenne, La Repubblica, Google traduction, EurActiv.com, The Guardian







Autre
Panorama
Grelier





Page
d'Accueil