Panoramas  n°  71 à 72
du 23 septembre 2020   



Michel Grelier      n°71         le 23 09 2020

 


INSTITUTIONS DE L’UE-27 : Conseil européen (chefs d’Etat ou de gouvernement), Parlement européen (PE), Commission européenne (ComEur)


- Les 24 et 25 septembre se tiendra, à Bruxelles un Conseil européen extraordinaire. A l’ordre du jour : le marché unique, la politique industrielle, la tradition numérique ; une discussion stratégique sur la Turquie, une discussion sur les relations UE-Chine.

- 22 septembre - Le Conseil européen a été reporté au 01 et 02 octobre après la mise en quarantaine de Charles MICHEL, son garde du corps ayant été testé positif. Les tests de Charles MICHEL sont négatifs mais il assume la quarantaine « de contact » prévue en Belgique.

- Le 08 septembre, Ursula von der LEYEN a retenu MaireadMcGUINNESS et Valdis DOMBROVSKIS pour être dans la modification de ComEur après la démission de Phil HOGAN. Le PE a programmé les 2 auditions le 02 octobre, une décision le 05 octobre, avant un vote en session plénière.

 

LE « BREXIT » : GÉNÉRALITÉS ET CONSÉQUENCES


- 21 septembre - Des milliers de Britanniques vivant dans l'UE verront leurs comptes bancaires britanniques fermés d'ici la fin de l'année en cas d'échec du R-U à conclure un accord commercial post-Brexit. Lloyds Banking Group, qui comprend Halifax et Bank of Scotland, a contacté ses 13 .000 clients aux Pays-Bas, en Slovaquie, en Allemagne, en Irlande et au Portugal, les avertissant qu'ils doivent prendre des dispositions car la banque ne sera plus autorisée d’offrir ses services.

Les services financiers au R-U peuvent être commercialisés dans tout l'Espace économique européen (EEE), car les pays membres sont liés par le même cadre réglementaire. L'accord, connu sous le nom de « passeport », expire à la fin de l'année. À moins qu'un accord commercial ne soit conclu avec l'UE, les institutions financières britanniques devront se conformer à des règles souvent obscures qui varient d'un pays à l'autre et dépendent des services offerts par quel type de banque.

Barclays a informé ses clients de l'EEE que leurs comptes seraient fermés.

HSBC, qui compte un grand nombre de clients en France, en Allemagne et en Suisse, en tant que banque internationale, pourrait continuer à servir les clients britanniques dans toute l'UE, mais les tiendrait informés de tout changement susceptible d'affecter les services.

 

CONFÉRENCE SUR L’AVENIR DE L’EUROPE – PROSPECTIVE STRATEGIQUE – DISCOURS SUR L’ETAT DE L’UNION – STRATEGIC COMPAS (HR/VP BORRELL)


- Discours sur l’état de l’Union par Ursula von der LEYEN

Ce qui m’a marqué, dans un discours politique convenu, c’est sa détermination soutenue par un ton de voix et une gestuelle appuyant les points majeurs.

Trois liens utiles :

   - le discours proprement dit :          https://ec.europa.eu/info/sites/info/files/soteu_2020_fr.pdf        

  

   - Un résumé des points principaux fait par la Commission :     

https://ec.europa.eu/commission/presscorner/detail/fr/ip_20_1657   

  

  - Un visuel des principales initiatives Cliquez   I C I   pour le voir 

Le discours sur l’état de l’Union enclenche la publication de plusieurs documents par ComEur : le bilan de l’année écoulée, les perspectives législatives pur 2021 (joint au discours) destinées au PE et au Conseil de l’UE, et le programme de travail détaillé de ComEur pour 2021 (à venir).

 

NOUVELLES POLITIQUES MIGRATOIRES DE L’UE-27


- 23 septembre – Commission européenne - Après sa réunion hebdomadaire, Ursula von der LEYEN et les commissaires Ylva JOHANSSON (Affaires intérieures) et Margaritis SCHINAS présenteront le « Nouveau Pacte sur la migration et l’asile » qui doit remplacer le règlement Dublin.

 

ÉCOSSE – Nicola STURGEON - UN SECOND RÉFÉRENDUM D’INDÉPENDANCE ?


- 21 septembre – Nicola STURGEON a eu un entretien téléphonique avec Boris JOHNSON.

- 22 septembre – Covid-19 – Nicola STURGEON annonce au Parlement écossais les nouvelles restrictions qui s’appliquent en Ecosse. Elle les communique aussi lors d’un discours à la nation télévisé.

 

PAYS DE GALLES – Mark DRAKEFORD


- 21 septembre – Mark DRAKEFORD a eu un entretien téléphonique avec Boris JOHNSON.

- 22 septembre – Covid-19 – Mark DRAKEFORD annonce les nouvelles restrictions qui s’appliquent au Pays de Galles.

 

IRLANDE DU NORD - Arlene FOSTER/Michelle O’NEILL


- 21 septembre – Arlene FOSTER et Michelle O’NEILL ont eu un entretien téléphonique avec Boris JOHNSON.

 

ROYAUME-UNI : GÉNÉRALITÉS / DOWNING STREET / UK£ depuis le 22.01.’20


- 21 septembre – Boris JOHNSON a eu des entretiens téléphoniques séparés avec Nicola STURGEON, Mark DRAKEFORD, Arlene FOSTER et Michelle O’NEILL.

- 22 septembre – Covid-19 – Les nouvelles restrictions annoncées par Boris JOHNSON à la Chambre des Communes ne s’appliquent qu’à l’Angleterre.

- 22 septembre – Boris JOHNSON justifie les mesures annoncées lors d’un discours à la Nation télévisé.

 

** Note personnelle – Je m’interroge sur les conséquences cumulatives d’un Brexit sans accord et des effets des mesures restrictives face à une 2ème vague de Covid-19 annoncées durer 6 mois.

 

DIVERS


- Covid-19 – Vaccins – Pour l’OMS ; 142 sont en phase pré-clinique, 29 en phase 1 d’essais, 18 en phase 2, 9 en phase 3, aucun n’est encore approuvé.


*****

Avec : Commission européenne, Conseil européen, The Guardian, Parlement européen, AFP

Michel GRELIER, ancien conférencier membre de Team Europe France (1992-2019)

 


 

 

 

Michel Grelier      n°72         le 23-09-2020


 

NOUVELLES POLITIQUES MIGRATOIRES DE L’UE-27


- Les premières impressions après avoir écouté Margaritis SCHINAS :  

  https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-195445?lg=FR


et Ylva JOHANSSON (liens vers son intervention :

https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-195444?lg=FR


lien vers les questions réponses :        https://audiovisual.ec.europa.eu/en/video/I-194938?lg=FR


Européanisation de cette politique (Communautarisation d’un domaine de compétences que les Etats membres traitaient chacun selon ses intérêts) – SolidaritéSouplesseEquilibre.

La solidarité s’exprimera soit par une « relocalisation » des demandeurs d’asile ou des migrants acceptés, ou par une assistance au retour pour les autres (parrainage), ou par un panachage des 2 possibilités.

Une rapide analyse-synthèse de la communication de la Commission européenne au Parlement européen et au Conseil de l’UE montre quelques lignes de force :

- Des procédures rapides de contrôle, avant l’entrée sur le territoire de l’UE, pour orienter le migrant vers la procédure d’accueil ou d’asile, ou vers la procédure du retour. Cela comporte l’identification, des contrôles de santé et de sécurité, la prise d’empreintes digitales et l’enregistrement dans la base de données EURODAC.

- Retrait par la Commission de sa proposition de 2016 pour amender le Règlement Dublin. Remplacement par un « Mécanisme de solidarité » obligatoire : « relocalisation » dans l’Etat membre de migrants acceptés dans l’UE, ou « assistance au retour » à apporter au pays d’entrée.

- Soutien aux personnes vulnérables : enfants de moins de 12 ans, mineurs non accompagnés, femmes et jeunes filles.

- Utiliser le principe de « résilience » pour se préparer à une nouvelle situation de crise et d’avoir une réponse organisée.

- Avoir une approche commune pour la recherche et le sauvetage des migrants en mer.

- En amont de tout, coopérer avec les pays de provenance et de transit. Et renforcer la réadmission et la réintégration.

 

Quelques chiffres pour préciser les choses :

* 20,9 millions de ressortissants de pays tiers résidaient légalement dans les États membres de l'UE en 2019, soit 4,7% de la population totale de l'UE.

* Les États membres de l'UE ont délivré environ 3 millions de premiers titres de séjour à des ressortissants de pays tiers en 2019, dont environ 1,8 million pour une durée d’au moins 12 mois

* 1,82 million de franchissements illégaux de frontières ont été enregistrés à la frontière extérieure de l'UE au plus fort de la crise des réfugiés en 2015. En 2019, ce chiffre était tombé à 142.000.

* Le nombre de demandes d'asile était de 1,28 million en 2015 et de 698.000 en 2019.

* En moyenne chaque année, environ 370.000 demandes de protection internationale sont rejetées, mais seulement un tiers environ de ces personnes sont renvoyées chez elles.

* L'UE a accueilli quelque 2,6 millions de réfugiés à la fin de 2019, soit 0,6% de la population de l'UE.

 *****
Avec : Commission européenne

Michel GRELIER, ancien conférencier membre de Team Europe France (1992-2019)



 





Autre
Panorama
Grelier





Page
d'Accueil